Actu non-classe

Interview : Rachid Kerkri Coach des U19

Le 27 octobre 2016 par Trélissac FC

RACHID,
un coach ambitieux 

Educateur des U19 au sein du Trélissac Football Club, Rachid KERKRI ne ménage pas ses troupes. Si ses joueurs sont arrivés au niveau national, ce n’est pas un hasard ! Humble quant à sa réussite mais aussi ambitieux et confiant face à cette nouvelle saison, Rachid nous expose ce que cette montée en national implique pour son équipe. 

TFC MAG : Comment s’est préparée la montée en national la saison passée ?

Comme nous n’arrivions pas à nous maintenir en DH à chaque fois que nous venions de monter, le président souhaitait ce maintien quand j’ai repris les U19. Dans ma tête, je me disais  : « je n’ai jamais joué pour un maintien depuis que je suis coach. J’envisage les matchs les uns après les autres, le reste se fait tout seul. On essaye d’entretenir une dynamique de victoire et surtout de créer un côté compétiteur tout en cherchant à progresser. C’est comme cela que j’aime procéder.
Nous étions invaincus à la trêve alors nous avons tout fait pour finir premiers. Mais ce n’était pas suffisant, il fallait finir parmi les meilleurs premiers de France !
Tout le monde s’est pris au jeu. Beaucoup ont commencé à me parler de la montée très tôt dans la saison. Mais nous sommes restés très prudents car c’était le meilleurs moyen de mettre la pression aux jeunes et de se louper. Donc nous refusions de voir à trop long terme.
Au final , cela a payé car nous finissons 1er avec 17 points d’avance sur Pau le second, et invaincu avec 19 victoires et 3 nuls, et 2ème meilleur premier de France.

TFC MAG : Chaque match de cette nouvelle saison doit être très formateur pour vous ? 

Bien sûr ! D’autant plus que nous ne perdons pas de vue la formation de nos joueurs. L’objectif principal pour chaque match c’est bien sûr de battre l’équipe en face, mais surtout de pouvoir envoyer le maximum de joueur à Zivko en CFA ou Fred en DH à la fin de la saison.

C’est une chance pour nos U19 de se confronter à des clubs pros chaque week-end ! Et je veux les convaincre que nous ne sommes pas là pour faire de la figuration.

Ce début de saison, l’apprentissage est difficile mais on progresse de match en match. Le national nous impose d’être au maximum au niveau psychologique. On fait encore beaucoup d’erreurs techniques et tactiques mais on y travaille.
On n’a pas les mêmes moyens que les clubs professionnels qui regroupent les meilleurs joueurs de France au sein de leurs centres de formation, mais nous travaillons avec nos jeunes du cru, formés au club et nous allons travailler pour nous adapter au niveau.

TFC MAG : Comment s’est passé ce début de saison ?

Cette année, il a fallu reconstruire avec une nouvelle équipe puisque certains sont partis en seniors. Nous avons gardé les pieds sur terre avec le recrutement car nous avons eu de très nombreuses propositions de toute la France. Nous avons souhaité garder les jeunes du club et quelques jeunes du cru (dordogne plus 2 ou 3 de Gironde). Fred, Haringa et Gilles m’ont épaulé pour le démarrage de la saison en août et je les remercie sincèrement. Le travail a commencé très tôt, le 25 juillet. Il a fallu façonner ce groupe, leur forger un caractère bien trempé pour comprendre et leur faire accepter les exigences du niveau.

Alors avec l’arrivée de Valentin Zamo, notre préparateur physique, les jeunes travaillent bien physiquement et concernant la tactique, petit à petit, on veut corriger ces petites erreurs individuelles de début de saison et ne plus faire de cadeaux. Alors oui des fois nous sommes intransigeants avec nos jeunes mais il y a un temps pour tout. On sait aussi se détendre quand il y a besoin. Ce qui est sûr, c’est que l’on doit être plus concentrés et plus coriaces dans certains duels et à certains postes importants. Quand nous l’aurons compris, alors on pourra conserver un résultat. Comme contre Brest où l’on mène 1-0 et l’on perd cruellement 2-1 à la 93ème sur des erreurs d’inattention.

Valentin-ZAMO---Préparateur-PHysique---173x224

Valentin Zamo, préparateur physique du TFC

TFC MAG : Qu’est-ce que ça change d’être en national ?

Les garçons ont 4 entraînements par semaine, au lieu de 3 l’an passé. Cela demande des sacrifices et de la concentration. L’intensité de jeu, l’impact physique et le rythme de jeu sont beaucoup plus élevés.

Ce qu’il faut comprendre c’est que nous jouons contre les meilleurs footballeurs français chaque week end.

Donc le niveau s’élève automatiquement.
Notre groupe s’entraîne bien : de nombreux joueurs sont dans la section sportive à Saint Joseph et ils peuvent donc s’entraîner en après-midi. Mais certains sont étudiants à Bordeaux par exemple, donc ils rentrent le mercredi et le vendredi pour venir s’entraîner avec le reste de l’équipe et font les autres séances avec un club sur Bordeaux (Merignac-Arlac) que je remercie d’ailleurs. C’est beaucoup d’organisation mais nous ne sommes pas un club pro.
Pour le moment ça fonctionne bien quand même. De toutes façons, on voulait le niveau national, et nous savons que c’est difficile. Nous y sommes enfin et comptons vendre chèrement notre peau.

TFC MAG : Quels sont les objectifs pour cette année ?

Je vois match après match, mais comme dirait Guy Roux, bien sûr que l’objectif principal est le maintien. Mais en toute modestie j’aime bien voir plus haut malgré tout. On garde nos valeurs d’humilité et de travail, on verra où on en est petit à petit. On va tout faire pour bien figurer au classement. Nous avons encore du travail. Nous aussi nous avons beaucoup de joueurs de qualité qui pourraient figurer dans les clubs pro. Notre travail c’est de leur faire prendre conscience de leurs capacités pour qu’ils gagnent en confiance et qu’ils puissent rivaliser avec nos adversaires.
Nous n’avons pas le choix pour rivaliser, nous devons être au meilleur niveau à chaque match. Au maximum de notre détermination et de notre concentration et cela tous ensemble, pas les uns après les autres.

Même si nous jouons au plus niveau français nous n’oublions pas le plus important , nous voulons faire progresser nos joueurs pour qu’ils soient prêts pour la CFA en fin de saison.

Equipe-U19-BIS

La formation Trélissacoise, grâce au travail de Xavier Sanchez et de toute l’équipe pédagogique que je salue, se porte bien.

J’ai en charge les U19 nationaux mais je n’oublie pas le travail de tous mes collègues. Depuis Francois Delage, Yohann Mortain, Hervé Autière chez les plus petits … Je ne cite pas tout le monde mais le cœur y est ! Tout le monde fait du bon travail et étape par étape les joueurs naviguent à travers les flots des différentes catégories jusqu’à moi ! Puis ils vont dans les équipes de Fred et Zivko. Nous l’espérons qu’ils y apprennent le football mais aussi l’école de la vie. Le TFC est une famille qui bosse dur avec des valeurs que nous voulons porter haut partout en France.

Merci au Président Fabrice Faure et tous les dirigeants, bénévoles, tous ceux qui oeuvrent avec leur cœur pour le club, de rendre tout cela possible.
En tant que coach je suis en train de vivre une aventure exceptionnelle, certes difficile mais rien n’est impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *